La gestion hybride : heureux mariage de la gestion active et passive

17 janvier 2020

Complement

Définitions

En gestion passive, les fonds sont investis dans les mêmes titres et les mêmes proportions que ceux qui composent un indice de référence (1) , sans tenir compte de l’horizon de rendement de l’investisseur. Les fonds indiciels sont des modèles de gestion passive.

En gestion active, le détenteur investit les fonds dans les titres et dans les proportions qui répondent à ses critères. La gestion active est dynamique car la décision d’acheter, de conserver et de vendre un titre relève d’une décision du gestionnaire du portefeuille.

Avantages des deux approches

Gestion passive :
→ La gestion du portefeuille requiert très peu de temps de la part de l’investisseur.
→ Elle évite qu’on transige des titres en étant motivés par la peur et la cupidité.
→ Les frais de gestion sont plus bas que ceux des portefeuilles gérés activement.

Gestion active :
Elle permet au gestionnaire :
→ D’ajuster la répartition des fonds pour tenir compte de circonstances particulières.
→ D'offrir à ses clients, le cas échéant, un rendement supérieur à ses indices de référence.

Complement_0

Pourquoi la gestion passive est, statistiquement, plus performante

Année après année, plus de 80% des fonds de placement gérés activement ont des rendements inférieurs aux fonds indiciels(2). On peut expliquer ce fait par les raisons suivantes :

1 –  D’un point de vue macroéconomique, l’investissement  boursier est un « jeu à somme nulle »

Il s’agit d’un constat formulé par Vanguard qui avance que la moitié des sommes placées par les investisseurs affiche un rendement supérieur à la moyenne du marché, alors que l’autre moitié affiche des rendements inférieurs(3). Cette assertion est vraie, mais avant déduction des coûts. Or, ces coûts comprennent principalement les frais de gestion de portefeuille.

2 -   Les frais afférents aux portefeuilles gérés activement sont plus élevés

Le tableau suivant est tiré d'une étude publiée par Vanguard. Il compare les frais de gestion de fonds gérés activement avec ceux de fonds indiciels :

Frais de gestion

Ces écarts sont significatifs, surtout lorsque les marchés ont des rendements médiocres.

Ainsi, supposons qu’un fonds d’actions géré activement et un fonds indiciel ont chacun un rendement de 5%. Voici comment se compareraient leurs rendements, nets des frais de gestion.

Frais de gestion_1

Le rendement net du fonds indiciel serait de 46% supérieur à celui du fonds géré activement (1,31% sur 2,85%) !

3 – D’autres éléments jouent en faveur des fonds indiciels

Les fonds indiciels sont plus représentatifs d’un marché ou d’un secteur donné car ils prennent en compte toutes les unités constituantes. À l’intérieur des indices qu’ils cherchent à reproduire, ils offrent généralement une meilleure diversification que les fonds gérés activement.

La gestion active ne vaudra jamais mieux que le gestionnaire lui-même

La gestion active de portefeuille n’a aucun mérite en elle-même. Sa seule valeur réside dans la compétence de son gestionnaire, dont le mandat est clair : procurer à l’investisseur un rendement additionnel qui dépasse la somme des honoraires qu’il lui facture.

Certains argumentent que le gestionnaire procure d’autres services à l’investisseur, tels que la planification financière, la fiscalité, les besoins d’assurance, … Dans les faits, peu de gestionnaires offrent de tels services de façon structurée. Quoi qu’il en soit, ces services ne sauraient remplacer le mandat essentiel qui est de maximiser le rapport risque-rendement du portefeuille.

C’est la raison pour laquelle l’investisseur ne doit pas se satisfaire de prétentions non fondées et de déclarations oiseuses de soi-disant experts. Pour plus de détails sur les exigences légitimes que l’investisseur devrait avoir vis-à-vis son courtier, consulter l’article Votre courtier mérite-t-il le titre de conseiller ?

La gestion passive a aussi ses inconvénients

Le seul résultat de la gestion passive est que le capital investi aura un rendement équivalent à celui de son indice de référence.

Sa principale faiblesse est qu’elle ne propose pas la structure de portefeuille dont l’investisseur a besoin pour gérer son capital à la mesure de ses besoins.

Une gestion active peut bonifier la performance d’un portefeuille indiciel

Cela dit, une intervention humaine compétente peut contribuer à une performance accrue d’un portefeuille constitué de fonds indiciels. L’idée est de marier les approches active et passive dans une gestion hybride.

Ainsi, la « partie active » de la gestion hybride consiste à :

1 -  Définir une structure de portefeuille explicite

Comme on l’explique dans Une structure de portefeuille explicite est essentielle, le capital doit être investi à l’intérieur d’un cadre financier stable et explicite qui procure une discipline de placement nécessaire pour avoir un portefeuille performant à long terme.

La structure de portefeuille est l’outil qui procure ce cadre financier(4).

Une structure explicite définit

1) les catégories de placements que le portefeuille devrait détenir,
2) la nature des placements inclus dans chacune des catégories,
3) la pondération de chaque catégorie et
4) les proportions de titres canadiens et étrangers.

La structure doit tenir compte de la taille du portefeuille, de l’horizon de rendement et, le cas échéant, de conditions propres à l’investisseur.

2 -  Rééquilibrer le portefeuille

Le rééquilibrage du portefeuille consiste à acheter et vendre des titres en vue de ramener la pondération de chacune des catégories du portefeuille aux proportions-cibles de la structure établie au départ.

Le rééquilibrage est nécessaire car, avec le temps,  les titres du portefeuille gagnent ou perdent en valeur dans des proportions différentes les uns des autres(5). Cela permet à l’investisseur de réaliser des gains sur les titres qui se sont appréciés et de réduire son coût moyen pour les titres qui ont perdu de la valeur.

Le rééquilibrage régulier facilite la prise de décision. Il fait que les décisions d’investissements ne seront pas influencées par des sentiments de peur ou de cupidité.

La gestion active permet de baliser les mouvements du portefeuille et de porter un œil critique sur son évolution. Elle donne la chance d’intervenir si des circonstances du marché ou des impératifs propres à l’investisseur requièrent que des ajustements soient apportés au portefeuille en temps utile.

Exemple d’un portefeuille géré selon une approche hybride

Dans l’approche hybride que nous proposons, le portefeuille est :

► construit en respectant une structure explicite, telle que la structure PORTEFEUILLE 101 

► investi dans des fonds de placements gérés passivement pour la plupart, plutôt que des titres individuels.

La structure PORTEFEUILLE 101 comporte plusieurs catégories de titres. Chaque catégorie est investie dans un fonds de placement, selon la pondération qui lui est allouée.

L’exemple suivant illustre comment un tel portefeuille serait structuré et dans quels fonds il serait investi (les fonds de placements indiqués le sont uniquement à titre d’exemples. Ce ne sont pas des recommandations d’achat) :

Structure hybride1

Explication du tableau

7 catégories sont investies dans des fonds indiciels qui correspondent à leur définition. Pour la catégorie BDC*, nous préférons un fonds géré activement car nous estimons qu'il existe proportionnellement trop de BDC non performantes dans lesquelles il est contre-indiqué d'investir. En ce qui a trait aux Incontournables, il n'existe pas de fonds indiciel correspondant à ce profil de de sociétés. Toutefois, le fonds TBD410, géré activement, inclut plusieurs titres d'entreprises dominantes qu'une recherche pourrait déterminer comme Incontournables.

La rubrique Symbole du fonds indique le symbole boursier du fonds correspondant.

Au bas du tableau se trouvent la description des indices boursiers liés aux fonds indiciels, de même que la nature des titres ciblés par les fonds gérés activement.

Les avantages d’une gestion de portefeuille hybride

Complement_1

La gestion hybride marie les avantages de la gestion active et ceux de la gestion passive. Ainsi l’investisseur :

→ adopte la structure de portefeuille qui procure le rapport risque-rendement qui lui convient.

→ est en mesure de rééquilibrer facilement son portefeuille au moment qu’il juge opportun.

→ n’a pas à choisir ni à suivre la performance de titres individuels, ce qui représente une économie de temps.

→ ne prend pas ses décisions de placements sur la base de d’émotions dictées par la peur ou la cupidité.

→ optimise son rendement en minimisant les frais de gestion de son portefeuille.

La gestion hybride ne convient pas nécessairement à tous les investisseurs. Elle convient à celui qui désire avoir un portefeuille dont le rendement est supérieur à la moyenne, mais qui veut en simplifier le suivi et réduire au maximum le temps à y consacrer.


(1) Tels que des indices boursiers généraux comme le TSX et le S&P 500, ou des indices sectoriels, par industrie, etc.
(2) Source: Active fund managers trail the S&P 500 for the ninth year in a row, CNBC, March 2019
(3) Source: Le bien-fondé des placements dans des fonds indiciels, Vanguard, Avril 2015
(4)  La structure de portefeuille illustre chacun des éléments constituants.
(5) Contrairement à PORTEFEUILLE 101, certains contestent le principe du rééquilibrage, arguant que l’investisseur vend ses titres gagnants au profit de titres perdants. Plus de détails ici. 

Partagez cet article:

Articles connexes

trouver un bon benchmark à la bourse

Inclure des fonds à capital fermé

Premier

Commencer à bâtir un portefeuille

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés