Leçons de vie de Jack Bogle

Bogle_1

Fondateur des fonds Vanguard (actifs sous gestion de $7,2  billions), il est le père des fonds indiciels. Son histoire et sa philosophie n’ont pas fait les manchettes comme celles d’investisseurs plus flamboyants. Pourtant, ses principes financiers, tout autant que ses valeurs personnelles, devraient servir d’exemples à ceux qui sont en quête d’un vrai héraut.


Le témoignage d’une vie utile

Pour Jack Bogle, la création de fonds indiciels avait un objectif simple : permettre au petit investisseur de toucher sa juste part des rendements du marché boursier.

Ce grand projet correspondait en tous points à ses valeurs personnelles.

À un journaliste qui lui demandait s’il avait des regrets, il avait répondu que son seul regret était de n’avoir pas assez d’argent pour en donner davantage à ceux qui en ont besoin. À un autre qui le qualifiait de héros, il avait répondu « Mon seul souci, ce sont les investisseurs (1) ». Bien qu’il ait été fondateur et président du 2e plus important groupe d’investissement au monde, Jack Bogle ne s’est pas enrichi personnellement autant que d’autres l’ont fait (2).  Et peu de gens savent que Jack Bogle remettait régulièrement la moitié de son salaire aux plus démunis.

À son décès, un investisseur de sa génération, Warren Buffett, lui a rendu un vibrant hommage : Jack a fait plus pour les investisseurs américains que tous les gens que j’ai connus. Alors que Wall Street s’efforce de facturer le maximum pour rien, Jack n’a presque rien facturé mais a beaucoup donné.

Jack Bogle laisse un héritage qui dépasse l’entreprise qu’il a fondée. L’OSBL qui porte son nom , The John C. Bogle Center for Financial Literacy, poursuit sa croisade pour améliorer la littératie financière des investisseurs afin qu’ils puissent atteindre leur indépendance financière.

Il vaut la peine de prendre quelques instants pour goûter à la sagesse d’un investisseur unique, dont les qualités professionnelles n’ont eu d’égales que ses efforts pour améliorer le sort financier des gens ordinaires.


.

Les principes de Jack Bogle

Jack Bogle a écrit dix (10) livres, dont le plus célèbre est The Clash of the Cultures.

Ce livre explique la différence entre deux industries : une dont la priorité est de maximiser les ventes et l’autre dont la priorité est de créer de la valeur. La première promeut la spéculation à court terme et résulte en une destruction de valeur. La seconde bâtit une valeur intrinsèque à la faveur d’un investissement à long terme dans le marché boursier.

Ici, l’auteur expose 10 règles simples pour aider les investisseurs à atteindre leurs objectifs financiers. Il précise qu’elles ne constituent peut-être pas la meilleure stratégie. Mais le nombre de stratégies qui sont pires est infini.


 

Les préceptes qui suivent sont tirés du livre de Jack Bogle. Lorsque cela s’applique, un commentaire ou un lien rappelle un principe de PORTEFEUILLE 101.
.

1 –  Le retour aux moyennes historiques est inévitable

Plusieurs investisseurs croient qu’il est facile de trouver des fonds qui battent le marché. Pour ce faire, ils choisissent des fonds qui ont eu des performances supérieures dans le passé. Or, précisément pour cette raison, ces fonds coûtent plus chers. C’est ce qui fait que les investisseurs parient souvent sur le mauvais cheval.

Cette approche est répandue parce qu’elle est encouragée par des vendeurs qui clament détenir la recette infaillible de succès. Ces jacasseries ne sont que de la poudre aux yeux.

La réalité est que ce qui est brillant aujourd’hui est susceptible de ne pas l’être demain. Le marché boursier revient à des rendements moyens à long terme. Ne portez pas attention aux vendeurs de rêves.
.

2 –  Le temps est votre allié, l’impatience est votre ennemie

Il est facile, mais déconseillé, de se laisser distraire par les bavardages de vendeurs relayés sur les réseaux sociaux. Ils ne servent qu’à vous convaincre d’une urgence qui n’existe pas. Une urgence qui pousse à acheter après que les actions ont grimpé et à s’en départir après avoir plongé.

Au lieu de cela, commencez tôt à investir. Établissez un plan, avec l’aide d’un professionnel compétent s’il le faut. Respectez-le. Et profitez de l’effet de capitalisation*.
.

3 –  Tenez-vous en à la répartition d’actif que vous avez établie, sans égard à vos émotions

Une structure de portefeuille explicite et permanente doit répondre aux besoins et particularités de chaque investisseur. Une telle structure permet de maintenir une répartition d’actifs stable, peu importe les conditions du marché. Elle évite de transiger des titres boursiers en étant inspiré par la peur ou la cupidité.
.

4 –  Il est peu probable que vous deveniez riche rapidement. Ayez des attentes réalistes

Les taux de rendement de la prochaine décennie pourraient être inférieurs à ceux de la dernière décennie. Bogle est d’avis qu’il est raisonnable d’anticiper un rendement annuel à long terme de 7,5% pour les actions et de 3,5% pour les obligations.

Ce taux de rendement du marché boursier recoupe celui qui est documenté dans Quel rendement peut-on espérer de la bourse?
.

5 –  Ne cherchez pas une aiguille dans une botte de foin. Achetez la botte de foin

Vos chances de découvrir le prochain Apple sont infinitésimales. Achetez l’ensemble du marché. Ainsi, vous éliminerez le risque d’acheter le mauvais titre individuel ainsi que le risque lié à une erreur du gestionnaire.

Cette approche est simple. Elle ne nécessite aucune expertise. Acheter des fonds indiciels garantit une performance égale à celle du marché boursier, ce que la majorité des portefeuilles gérés activement n’arrivent pas à égaler, notamment en raison des frais de gestion élevés.

En revanche, il demeure possible de dégager des rendements à long terme supérieurs si on sait tirer parti des avantages spécifiques de la gestion active et de la gestion indicielle (3).
.

6 –  Éliminez la cote du « croupier »

Des frais de gestion réduits représentent un profit additionnel. Minimisez ces frais en investissant dans des fonds indiciels peu dispendieux. Cela augmente automatiquement votre rendement.

Cela étant, l’investisseur novice peut bénéficier des conseils d’un professionnel, tel un planificateur financier, pour établir la structure de portefeuille et la stratégie de placement qui tiennent compte de ses besoins particuliers. Les frais d’une telle démarche seront rapidement compensés par les bénéfices qu’il en tirera.
.

7 –  Vous ne pouvez échapper au risque

Lorsque vous investissez pour construire un patrimoine à long terme, vous ne pouvez pas le faire sans prendre de risque. Ce que vous devez décider, c’est quel type de risque vous êtes prêts à accepter.

Il est vrai qu’on ne perd pas d’argent en le laissant dans un compte d’épargne. Mais avec le temps, on perd un rendement qui aurait produit une augmentation de capital année après année. En l’absence d’un rendement décent, vous parviendrez difficilement à atteindre vos objectifs financiers.

Oui, investir en bourse est fort risqué à court terme. Mais, à long terme, on s’attend qu’un portefeuille bien diversifié produise un rendement élevé.

Ne jamais oublier que la meilleure façon de protéger le capital, c’est de protéger le rendement du capital (4).
.

8 –  Ne refaites pas la dernière guerre 

Dans l’espoir de gagner la guerre actuelle, toutes les armées tirent des leçons de la dernière guerre. C’est nécessaire mais la portée est limitée. Car chaque nouvelle guerre comporte ses propres défis et circonstances.

Par exemple, on craint l’inflation une fois qu’elle se manifeste. On investit dans des valeurs technologiques après qu’elles ont démontré des rendements exceptionnels. Pour les mêmes raisons, on liquide nos positions lorsque les marchés ont plongé, croyant que l’avenir confirmera la tendance.

Ce qui s’est produit dans le passé n’est pas garant de ce qui arrivera dans l’avenir.

Aussi, pour atteindre des rendements supérieurs, il est nécessaire d’investir dans des entreprises et des industries novatrices. Mais comme on ne sait comment les choses vont se passer, il est crucial de minimiser les risques afférents à cette démarche (5).
.

9 –  Le hérisson a l’avantage sur le renard

Le poète Archiloque disait que le renard connait beaucoup de choses. Quant au hérisson, il n’en connait qu’une mais elle est importante.

Les renards (Aristote, Shakespeare, Molière) s’abreuvent à des sources de connaissances diverses. Ils tirent parti d’une grande variété d’expériences. Les hérissons (Platon, Pascal, Nietzsche) sont partisans d’une pensée unitaire. Ils ne conçoivent le monde qu’au travers d’une règle simple.

Dans l’univers de Jack Bogle, les renards représentent les institutions financières qui promeuvent des stratégies sophistiquées, vendent des produits compliqués et facturent des frais élevés pour prodiguer des conseils. Les hérissons personnifient les institutions pour qui le succès d’investir à long terme repose sur la simplicité. C’est pourquoi elles recommandent l’achat de fonds indiciels peu dispendieux.

La simplicité de l’approche indicielle et les frais minimes qu’elle comporte expliquent qu’elle procure des rendements supérieurs aux stratégies onéreuses et sophistiquées dont tant d’experts se réclament.
.

10- Gardez le cap

La stratégie d’investissement optimale est de détenir l’ensemble du marché boursier par l’intermédiaire de fonds indiciels, compte tenu d’une allocation appropriée dans un fonds indiciel obligataire. Une stratégie qui permet d’ignorer la cacophonie incessante des marchés financiers, et de distinguer l’éternel de l’éphémère.

Une stratégie qui peut être bonifiée en recourant à un conseiller compétent pour bâtir une structure de portefeuille qui tient compte des circonstances et besoins particuliers de chaque investisseur.

Garder le cap: 3 mots qui résument le secret du succès.
Un secret ancré dans les 3P de PORTEFEUILLE 101.



 

(1) I just give a damn about investors
(2) À sa mort, sa fortune personnelle était importante ($80M), mais largement inférieure à celles de dirigeants occupant un poste comparable.
(3) Voir Comment choisir entre la gestion active et indicielle?
(4) Protéger le rendement : une priorité en temps de crise
(5) Comment investir dans des entreprises disruptives ?


FAQ
.

Comment fonctionne un fonds indiciel ?

Un fonds indiciel reproduit la composition d’un indice boursier. Le fonds investit dans tous les titres qui composent cet indice boursier, dans les mêmes proportions que ces titres représentent à l’intérieur de l’indice.
.
.

Comment investir dans un fonds indiciel?

On investit dans un fonds indiciel de la même façon qu’on investit dans un titre boursier classique. On peut transiger la plupart des fonds indiciels en ligne à partir d’un compte de courtage autogéré, ou en faisant appel à un courtier en valeurs.
.
.

Comment tirer parti de la gestion active si on investit dans des fonds indiciels?

Un professionnel compétent peut aider à faire 2 choses : 1) bâtir une structure de portefeuille mieux adaptée aux besoins particuliers de chaque investisseur et 2) proposer une discipline de placement visant à optimiser le rendement des fonds investis.