La meilleure formule pour investir

Choix_2

Investir dans un portefeuille boursier est une façon simple, accessible et peu risquée d’atteindre l’indépendance financière. Il suffit de faire deux choses: 1) appliquer quelques règles d’investissement éprouvées et 2) adopter la formule qui convient à notre profil.

_____________________________________________________________

La première question – Pourquoi ?

Quand on parle du marché boursier, la première question n’est pas dans quoi investir. C’est pourquoi investir.

On peut évoquer 3 raisons :

1 – Les marchés boursiers ont produit des rendements historiques supérieurs

Le rendement annuel historique de la bourse est de 10%, comparativement :

au taux d’inflation de 4% (1).

au rendement des obligations canadiennes de 4,5% (2).

à la hausse de la valeur marchande de l’immobilier résidentiel de 6,1% (3).

2 – Investir à la bourse n’exige pas de connaissances financières

Investir à la bourse ne requiert aucune compétence en matière financière. Il suffit d’agir en respectant quelques règles de base :

Le temps est le paramètre de rendement le plus important. Plus on commence tôt à investir, plus les rendements sont élevés. Plus l’horizon de rendement est long, alors plus les probabilités de gains sont élevées et plus les probabilités de pertes sont réduites (4).

Un portefeuille correctement diversifié comporte un risque de pertes réduit (5).

La persévérance, la prudence et la patience sont les 3 qualités dont il faut faire preuve (6).

3 – Investir à la bourse n’est pas une activité chronophage

Contrairement à d’autres types d’investissement (tels que l’immobilier), l’investissement boursier ne requiert aucune tâche ou responsabilité qui consomme du temps (ou si peu).

De plus, il existe différentes formules qui permettent à ceux qui investissent à la bourse dans le cadre d’une approche fondamentale de ne consacrer que quelques heures par année à la gestion de leur portefeuille de placements.


La deuxième question – Comment ?

On peut investir avec succès selon différentes formules, du moment qu’on le fait dans le cadre de règles éprouvées.

Il s’agit de choisir la formule qui convient le mieux à la personnalité et aux préoccupations de chaque investisseur.

1 – Un portefeuille de titres individuels

PORTEFEUILLE 101 propose une structure explicite dans laquelle chaque titre satisfait à des critères de performance, appartient à un secteur d’activité prévu, lequel représente une quote-part définie du portefeuille total (7).

Cette formule convient à l’investisseur qui possède des connaissances de base du domaine boursier et qui démontre de l’intérêt à analyser les données fondamentales d’entreprises cotées en bourse. La gestion et le suivi du portefeuille exige d’y consacrer le temps requis, ce qui peut représenter plusieurs heures par mois.

2 – Un portefeuille de fonds communs de placements

Un fonds de placements est constitué de sommes investies par plusieurs investisseurs pour bénéficier des avantages du placement collectif et de la gestion par des professionnels. En échange du montant contribué, l’investisseur reçoit des unités de participation (des « parts ») dans le fonds en question.

Détenir des fonds de placements évite d’avoir à analyser et choisir des titres individuels. Toutefois, l’investisseur devrait s’assurer de 2 choses :

La diversification

Le choix et la proportion que chacun des fonds représente par rapport au total procurent une diversification adéquate des secteurs économiques qui y sont représentés.

La performance

Les fonds affichent un rendement historique supérieur, assorti d’une volatilité (bêta*) limitée.

***

Une tel portefeuille comporte beaucoup moins d’éléments et moins de transactions d’achat et vente qu’un portefeuille de titres individuels (voir 1). Il est plus simple à consulter et à analyser.

Le recours à l’expertise d’un conseiller financier familier avec l’univers des fonds communs de placements, pourra être fort utile pour choisir les fonds les plus appropriés aux particularités de chaque investisseur.

3 – Un portefeuille constitué d’un ou deux fonds communs de placements

L’investisseur qui dispose d’un capital limité (e.g. moins de $25,000) peut l’investir dans un fonds indiciel* d’actions qui reproduit un des grands indices boursiers, tel que l’indice canadien S&P/TSX.

Celui qui souhaite investir sur le marché américain peut acheter des parts d’un fonds indiciel reproduisant l’indice S&P 500.

L’investisseur qui veut réduire la volatilité de son portefeuille à la possibilité d’investir une partie du capital dans un fonds à revenus mensuels, lequel verse des dividendes à chaque mois.

Typiquement, les fonds à revenus mensuels sont investis dans des titres à dividendes, mais aussi dans des obligations gouvernementales et corporatives. Cette répartition diminue la volatilité du portefeuille.

La plupart des grandes institutions financières offrent ce genre de fonds.


Conclusion

L’épargne est un élément indispensable pour construire la sécurité financière. Mais ce n’est pas parce qu’elle produit de la richesse, c’est parce qu’elle fournit le capital nécessaire pour investir.

Or, les gens qui n’investissent pas invoquent différentes raisons :

♦  Ils n’en voient pas l’utilité,

♦  Ils croient qu’on doit avoir beaucoup d’argent pour le faire,

♦  Ils ne savent pas comment procéder,

♦  Ils craignent de perdre leur capital.

Aucune de ces raisons ne résiste à l’analyse. Une discussion avec un conseiller qualifié permettra de s’en convaincre.

***

Trois (3) étapes:

La 1re : se décider à investir. Et arrêter d’inventer des excuses pour reporter la décision (8).

La 2e : établir combien et à quelle fréquence on est prêt à investir.

La 3e : déterminer la formule de placement qui nous convient le mieux. Comme on vient de le voir, c’est l’étape la plus facile: une formule de placement existe, capable de répondre aux besoins et préoccupations de tout type d’investisseur.

_____________________________________________________________

(0)

(1) Historical Investment Returns (rendement depuis 1980), TaxTips.
(2) Rendement du fonds iShares Core Canadian Universe Bond Index (rendement depuis le début du fonds en 2000), Blackrock.
(3) Indice des prix des propriétés MLS, A.C.I. (moins 1% pour tenir compte des coûts de maintien) – données disponibles depuis janvier ‘05.
(4) Le temps : paramètre de rendement le plus important
(5) La diversification : un concept-clé mais incompris
(6) Les trois piliers de PORTEFEUILLE 101
(7) La structure de portefeuille
(8) Vaincre sa peur d’investir.

_____________________________________________________________

FAQ

 

Quels sont les avantages d’investir dans les actions ?

Le rendement à long terme des actions est généralement meilleur que celui des espèces ou des titres à revenu fixe, comme les obligations. Bien que le cours des actions fluctue, on diminue le risque par une diversification adéquante du portefeuille.

.

Faut-il se fixer comme objectif d’être riche ?

On ne devrait pas avoir comme objectif d’être riche. Être riche ne veut rien dire. Ce n’est que vanité qui ne prend son sens que quand on se compare aux autres. L’objectif devrait être d’atteindre et de conserver notre indépendance financière.

.

Comment diminuer la volatilité d’un portefeuille de placements ?

Ce qui importe est d’optimiser le rapport risque vs rendement du portefeuille. On atteint cet objectif en 1) maintenant une structure de portefeuille qui privilégie les titres dont la valeur intrinsèque est supérieure à leur valeur marchande et 2) investissant dans des titres peu corrélés.

Portefeuille 101 est fier partenaire de planification-financiere.ca