Fondement #11a

Les titres à revenus fixes

Progression
%
Démystifier les placements

Le rôle des titres à revenus fixes est double: assurer la stabilité du portefeuille et protéger un rendement minimum

L'encaisse et dépôts à terme ne devraient pas excéder 10% du portefeuille

Il n’est pas souhaitable que 100% du portefeuille de placements soit investi dans des actions ou des fonds d’actions ordinaires.

Les marchés financiers fluctuent constamment, parfois de façon significative à la hausse ou à la baisse. Il convient donc de détenir des liquidités qui peuvent être rapidement utilisées, soit pour rencontrer des besoins personnels, soit pour profiter d’opportunités d’achat lorsque les marchés sont en baisse.

Les actions et fonds d'actions devraient constituer entre 75% et 80% de la valeur du portefeuille.

Ceci dit, une proportion d’encaisse (incluant dépôts à terme) représentant 20% ou 25% du portefeuille demeure excessive, car cette encaisse ne produit aucun rendement.

Elle ne devrait pas excéder 10% du portefeuille.

Les actions privilégiées constituent une alternative à l'encaisse

Tel que nous l'avons expliqué, nous excluons les obligations de nos titres à revenus fixes, parce que les taux d'intérêt offerts sont trop bas, pour l'instant.

Les actions privilégiées de sociétés jouissant d'excellentes cotes de crédit offrent des taux de dividendes largement supérieurs, en plus d'être sujettes à un impôt sur le revenu plus faible (voir le fondement Les actions privilégiées).

Les actions privilégiées contribuent à la stabilité du portefeuille, étant moins volatiles que les actions ordinaires. Et ce, pour plusieurs raisons :

♦ Le volume de transactions est beaucoup plus faible car moins d’investisseurs s’y intéressent;

♦ Elles comportent un dividende fixe qui, la plupart du temps, est cumulatif;

♦ La probabilité que le dividende soit réduit ou éliminé est extrêmement faible;

♦ En cas de liquidation ou faillite de l’entreprise, elles ont préséance sur les actions ordinaires.

Les actions privilégiées offrent un rendement significatif

C’est ici que ces actions jouent leur deuxième rôle : celui de produire un rendement minimum (mais sécure) sur les fonds de réserve, non investis dans les actions ordinaires.

Présentement, les taux de dividendes effectifs d’actions privilégiées perpétuelles de premier rang se situe entre 5 et 6%. Ceci est beaucoup plus élevé que le rendement des obligations gouvernementales de 10 ans. Après impôt, l’écart de rendement est encore plus élevé.

Les actions privilégiées offrent une protection en cas de déflation

Les actions privilégiées constituent une protection contre le risque de déflation.

Tel que discuté dans Le risque d'inflation et de déflation, l'inflation et la déflation sont deux risques bien présents. Pour ceux qui n’y croient pas encore, faut-il rappeler que le Japon est en déflation depuis près de 20 ans. Et que, si les gouvernements occidentaux tendent à augmenter leur masse monétaire, c’est en partie parce que leurs économies sont précisément menacées par la déflation.

Une alternative aux actions privilégiées: les Baby Bonds

Tel qu'expliqué dans le fondement Obligations, les Baby Bonds sont une alternative à considérer en vue de diversifier les titres de revenus fixes du portefeuille.  Ils sont un compléments aux actions privilégiées.

Conclusion

Il est souhaitable de maintenir à tout moment un investissement en titres à revenus fixes à hauteur de 15% du portefeuille.


Les titres à hauts dividendes constituent la part la plus importante du portefeuille...

...mais, il existe différents types de titres à dividendes.

Les titres à hauts dividendes

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés