Fondement #10b

Chiffre_2

Les actions privilégiées

Progression
%

Une action privilégiée procure un dividende qui a priorité sur les dividendes des actions ordinaires. L'action est habituellement émise à un prix fixe (prix d'émission) de $25. Par la suite, l'action se transige sur les marchés de la même façon qu'une action ordinaire.

Il existe 4 types principaux d'actions privilégiées: perpétuelles, à taux révisable, à taux variable et convertibles. Pour l'investisseur moyen, les 2 catégories suivantes sont intéressantes:

a) Les actions perpétuelles

Le dividende annuel est fixé au départ et ne changera jamais.

b) Les actions à taux révisable ("rate reset")

Le dividende de départ est basé sur un taux fixe applicable aux 5 prochaines années. Après 5 ans, le taux est révisé de façon à correspondre au taux d'intérêt sur les obligations gouvernementales canadiennes de 5 ans, auquel s'ajoute un pourcentage prédéterminé.

L'entreprise émettrice peut racheter les actions privilégiées au prix d'émission (soit $25) à n'importe quel moment après une période de grâce généralement de 2 ans.

Avantages

Les actions privilégiées procurent aux détenteurs un revenu de dividende constant au fil du temps. Qu'il s'agisse d'une action perpétuelle ou à taux ajustable, le dividende doit obligatoirement être payé. Autrement dit, le paiement du dividende ne résulte pas d'une décision du conseil d'administration comme c'est le cas pour un dividende ordinaire. Un dividende privilégié pourrait être suspendu dans le cas extrême où l'entreprise connaît des difficultés financières telles qu'elle ne dispose plus des fonds nécessaires. ces cas sont très rares.

Les dividendes privilégiés peuvent être cumulatifs, c'est-à-dire que, si pour une raison exceptionnelle, le dividende n'était pas payé à une date d'échéance, le dividende est quand même dû à l'actionnaire. Et, en ce sens, aucun dividende ne pourra être versé sur les actions ordinaires tant que les dividendes privilégiés n'auront pas été entièrement payés.

Ce rendement est beaucoup plus élevé que celui des obligations gouvernementales.

Ainsi, le taux d'intérêt effectif des obligations canadiennes de plus de 10 ans est d'environ 1,5% (octobre 2019). À cette même date, plusieurs grandes sociétés canadiennes paient des dividendes privilégiés à des taux de près de 5,3%.

De plus, les dividendes sont sujets à un taux d'imposition moindre que les revenus d'intérêt. En 2019 au Québec, le taux d'imposition maximum des dividendes de sociétés canadiennes cotées en bourse est de 39,9%, alors qu'il est de 53,3% sur les revenus d'intérêt.

Sur cette base, le détenteur d'une obligation canadienne de 10 ans recevrait un rendement net d'impôts de 0,7% alors que le détenteur d'une action privilégiée toucherait un rendement net d'impôts de 3,2%, soit plus du quadruple!

Désavantages (risques)

Risque de moins-value en cas de problèmes financiers de l'entreprise.

Le prix du marché des actions privilégiées peut baisser si la cote de crédit de l'entreprise se détériore. Par contre, il est extrêmement rare que le dividende soit réduit.

Risque de moins-value si les taux d'intérêt montent.

Comme les dividendes privilégiés sont fixes, le prix du marché des actions privilégiées perpétuelles baissera. Dans le cas des actions de type "reset", la baisse sera moins prononcée.

Verdict

En raison de leur haut taux de dividende, les actions privilégiées sont une alternative intéressante aux obligations gouvernementales et corporatives. Leurs avantages compensent aisément les risques qu'elles comportent. Afin de bénéficier du traitement fiscal avantageux, elles doivent être détenues dans des comptes "taxables", c'est-à-dire hors REER et hors CELI.

Une action privilégiée doit toujours être achetée à un prix inférieur à $25, étant donné qu'elle peut généralement être rachetée en tout temps à ce prix par l'entreprise émettrice.


Le troisième type de placement:

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés