Les Baby Bonds : des revenus fixes à haut rendement

22 mai 2020


Le rôle des titres à revenus fixes est d'assurer la stabilité du portefeuille, tout en préservant son rendement.

Avec les Baby Bonds, l’investisseur gagne sur les deux fronts s’il prend soin de les choisir avec rigueur.


Caractéristiques

Les Baby Bonds sont des titres obligataires à haut rendement émis par des sociétés dont les titres sont transigés sur le marché américain. Comme ils sont cotés et transigés de la même manière et sur les mêmes parquets que les actions de sociétés, on les désigne comme Dette Négociée en Bourse (Exchange Traded Debt).

Les Baby Bonds ont les caractéristiques suivantes :

→ Leur valeur nominale est typiquement de $25.

→ Ils sont émis pour des périodes pouvant varier de 5 à 50 ans (le terme usuel est de 8 à 15 ans).

→ Ils sont rachetables à leur valeur nominale, au gré de l’émetteur, généralement 5 ans après la date d’émission (1).

→ Contrairement aux obligations conventionnelles, ce sont des dettes subordonnées (non garanties).

→ En cas de faillite, leur remboursement a préséance sur les actions privilégiées et ordinaires.

→ Le paiement d’intérêt prévaut sur le paiement des dividendes privilégiés et ordinaires.

Rendement

Le rendement des Baby Bonds varie selon le risque de crédit perçu par les investisseurs(2). Si on exclut les cas d’exception, le rendement annuel  de la majorité des Baby Bonds se situe entre 4% et 12%. En date des présentes, ceci se compare à des rendements obligataires corporatifs conventionnels de à 3% pour des titres jouissant d’une cote de crédit supérieure (ex : BBB et plus).

Un Baby Bonds est intéressant dans la mesure où il offre un rendement annuel qui se situe entre 7,5% et 9% (voir plus bas).

Données importantes

À titre d'exemple, le lien suivant donne accès à une liste de Baby Bonds en cours (cette liste n'est pas nécessairement exhaustive). Les informations importantes à considérer sont :

® La valeur marchande

® Le rendement effectif

® La première date de rappel

® La date d’échéance

® Les dates de versement des intérêts.

_______________________________________________

Baby2

Avantages et désavantages

1 - Avantages :

® Les Baby Bonds sont plus faciles à transiger qu’une obligation conventionnelle.

® Ils offrent un rendement prévisible et constant, aussi élevé qu’une action privilégiée.

® Le paiement des intérêts ne peut être suspendu sauf si les dividendes ordinaires et privilégiés ont été interrompus.

® Leur cours est moins volatil que les actions des sociétés qui les émettent.

2 - Désavantages :

® Ce sont des titres de sociétés moins connues que celles qui émettent des obligations conventionnelles.

® La plupart ne jouissent pas d’une cote de crédit émise par une des 4 grandes agences de cotation.

® L’intérêt payé est sujet à un taux d’imposition supérieur à celui des dividendes canadiens admissibles.

® Le volume de transactions journalières est souvent limité, ce qui peut en faire des placements moins liquides.

Baby3

Pour obtenir le meilleur rapport risque-rendement des Baby Bonds
.

1 – Les données fondamentales de l’entreprise sont saines

Le titre est émis par une entreprise fiable, ce qui inclut les caractéristiques suivantes :

♦  L’action ordinaire affiche un rendement historique positif, de même qu’un faible bêta*.

♦  L’entreprise verse un dividende supérieur à 4%. Ceci procure une marge de sécurité si la société devait couper ses déboursés.

♦  L’entreprise a été profitable sur les cinq dernières années.

♦  Le bénéfice net procure une couverture des intérêts d’au moins 1,5.

♦  Le taux de distribution du dividende est inférieur à 70%.

♦  Le total des intérêts payés sur le Baby Bond est inférieur à la somme des dividendes ordinaires et privilégiés.
.

2 – Le volume de transactions journalières est suffisant pour assurer la liquidité du titre

Le volume moyen des transactions journalières devrait être suffisant pour limiter l’écart entre le prix offert (bid) par les acheteurs et le prix demandé (ask) par les vendeurs. Lorsque l’écart est trop important, on conseille de passer une commande d’achat avec un prix-plancher (limit order) pour éviter de payer un prix excessif.
.

3 – La date d’échéance est inférieure à 15 ans

Les Baby Bonds ayant des dates d’échéance supérieures à 15 ans ne sont pas appropriées car elles exposent inutilement l’investisseur à un risque à long terme lié aux taux d’intérêt.
.

4 – Le titre se vend à escompte

Après une période de grâce, la plupart de ces titres peuvent être rachetés à leur valeur nominale au gré de l’émetteur. On doit donc d’assurer de ne jamais payer plus que la valeur nominale pour éviter d’encourir une perte en cas de rachat du titre.
.

5 – Le rendement effectif se situe entre 7,5% et 9%.

Selon nous, le rendement optimum d’un Baby Bonds se situe entre 7,5% et 9%. À l’heure où ces lignes sont écrites, on peut déjà obtenir un rendement de 5 à 7% d’une action privilégiée d’une grande entreprise connue, suivie par plusieurs analystes et jouissant d’une cote de crédit supérieure émise par une grande agence de cotation.

À l’autre bout du spectre, un rendement de 10% + suggère que le marché doute de la capacité de l’entreprise à satisfaire à ses obligations concernant le versement de l’intérêt et/ou le remboursement du capital du titre. À moins d’avoir de solides raisons de le faire, y investir comporte un aspect spéculatif trop important.
.

6 – L’entreprise n'appartient pas à une industrie lourdement affectée par la crise boursière

Des industries sont déjà lourdement affectées par la crise. Le risque est qu’elles continuent de l’être dans la foulée du déconfinement. De même, il est loisible d’anticiper que d’autres industries seront lourdement affectées dans un avenir rapproché. Des exemples:

® L’aviation

® Les voyages

® Le divertissement (dont les casinos)

® Les hôtels

® L’immobilier commercial

® Les énergies fossiles.

En attendant d’y voir plus clair, investir dans des entreprises appartenant à ces industries est un exercice spéculatif incompatible avec les 3 Piliers de PORTEFEUILLE 101. À ce stade, l’investisseur devrait les éviter complètement.


Baby4

Conclusion

Le fondement Les titres à revenus fixes explique que cette portion du portefeuille devrait représenter 15% du capital total. En raison du rendement famélique des obligations conventionnelles, l’investisseur n’a vraiment de choix que d’y surpondérer les actions privilégiées.

Les Baby Bonds offrent la possibilité de diversifier la portion Titres à revenus fixes du portefeuille. Il s’agit de titres obligataires qui ont préséance sur les actions privilégiées et qui comportent une date d’échéance. Cette diversification permet de mieux répartir le risque entre deux types d’instruments financiers qui comportent des profils de risque et de rendement différents.

Enfin, lorsqu’ils procèdent d’un choix rigoureux, les Baby Bonds offrent un rapport risque-rendement exceptionnel.


(1) La date à partir de laquelle les titres peuvent être rachetés est la date de rappel.

(2) La plupart des Baby Bonds ne sont pas cotés par les grandes agences de crédit.

Partagez cet article:

Articles connexes

Two

L'heureux mariage de la gestion active et passive

Herd 4

Se méfier de l'opinion de la majorité

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés