Fondement #15a

Évaluer les titres à revenus fixes

Progression
%

Cette catégorie inclut les obligations et les actions privilégiées.

Pour les raisons énoncées dans Les obligations, nous excluons les obligations de nos choix de titres à revenus fixes.

Le fondement Les actions privilégiées explique que ces titres se répartissent en 2 grandes catégories: les actions perpétuelles et et les actions à taux révisable.

Le point sur les actions privilégiées à taux révisable

Une action à taux révisable protège le rendement lorsque les taux d'intérêt montent. De la même façon, elle pénalise le rendement lorsque les taux baissent. Comme il est impossible de savoir quand les taux monteront ou baisseront, il n'y a pas d'option préférable a priori. Par contre, plus la date d'ajustement du taux de dividende est rapprochée, plus la valeur marchande des actions à taux ajustable va refléter l'ajustement de taux d'intérêt que le marché anticipe.

Dans ces circonstances, voici une approche à considérer:

A - Déterminer à quelle date le taux de dividende sera ajusté;

B - Comparer le taux effectif du dividende d'une action à taux ajustable avec celui d'une perpétuelle de cote similaire;

Si le taux de dividende de l'action révisable excède significativement celui de l'action perpétuelle, alors l'action à taux ajustable pourrait être un meilleur choix. Sinon, l'action perpétuelle serait un choix plus sûr.

Toutefois, pour prendre un décision éclairée, on doit évaluer dans quelle mesure le prix de l'action à taux révisable tient compte du taux d'intérêt prévisible et de la date à laquelle le taux sera révisé. Ce n'est pas un exercice facilement accessible au commun des mortels.

Pour cette raison, l'investisseur moyen devrait se limiter aux actions privilégiées perpétuelles, à moins d'avoir accès à un conseiller qui puisse l'assister dans son choix d'une action à taux révisable.
.

Paramètres d'évaluation d’une action privilégiée perpétuelle

 

1 -  La cote de crédit

La cote de crédit des entreprises émettrices de titres boursiers peut être obtenue de certaines institutions financières. Nous utilisons le rapport trimestriel de CIBC Private Wealth Management lequel inclut la cote DBRS des actions privilégiées canadiennes.

Le tableau suivant indique la signification des cotes DBRS:

DBRS

Nous avons exclus la cote Pfd-5 qui s'applique à des titres très risqués que l'investisseur moyen ne devrait pas considérer.
.

2 -  Le taux de dividende

Les taux de dividendes d’entreprises ayant des cotes de crédit similaires varient suffisamment pour que cela influence le choix du titre à acheter. À l’heure actuelle (janvier 2020), les taux de dividendes privilégiés d’entreprises ayant des cotes de crédit adéquates varient entre 5,4% et 5,75%.

De tels écarts valent la peine qu’on s’attarde à choisir les titres qui offrent les meilleurs taux, compte tenu d’un risque financier similaire.
.

3 -  La stabilité du dividende

Il est extrêmement rare qu’une entreprise suspende le paiement d’un dividende privilégié. Ceci n’arrive que si l’entreprise a de sérieux problèmes financiers. Le cas échéant, tout investissement serait d’une nature entièrement spéculative.

On s’assurera dans tous les cas que l’entreprise n’a jamais suspendu le paiement de son dividende privilégié.
.

4 -  Le cumul des dividendes

Un dividende cumulatif demeure dû à l'actionnaire, même s'il n'est pas payé à une date d'échéance. Ceci constitue une protection supplémentaire compte tenu qu'aucun dividende ne peut être versé sur les actions ordinaires tant que les dividendes privilégiés n'ont pas été entièrement payés.
.

5 - Le volume de transactions

Le dernier élément à considérer est le volume de transactions moyen du titre. Les actions privilégiées ont notoirement des volumes de transactions très faibles comparés aux actions ordinaires. Même dans le cas de grandes sociétés (banques, utilités publiques,...), il n'est pas rare que moins de 1000 actions soient transigées en moyenne à chaque jour.

Un très faible volume de transactions a pour conséquence que le détenteur peut avoir de la difficulté à vendre le titre rapidement. De plus, les prix offerts (bid price) sont typiquement beaucoup plus bas que les prix demandés (ask price).

Où trouver l'information sur les actions privilégiées en cours 

La banque CIBC publie un rapport trimestriel intitulé Rapport sur les actions privilégiées canadiennes. Le rapport donne une information succincte sur les émissions en cours, incluant leur cote de crédit. Le rapport est parfois disponible directement sur internet (faire une recherche sur Google). Sinon, on doit le demander à un représentant de la banque.

Le cabinet Raymond James publie également un rapport trimestriel sur les actions privilégiées. Ce rapport est bien fait, mais moins complet que celui de CIBC. Le rapport est parfois (mais pas toujours) accessible sur internet via une recherche sur Google.

II - Critères d'évaluation particuliers:

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés