Maximiser le rendement des titres à revenus fixes
(Partie I - les actions privilégiées)

9 octobre 2020


Traditionnellement, les obligations gouvernementales et corporatives de première qualité constituaient les titres à revenus fixes préférés pour limiter la volatilité du portefeuille et procurer un rendement minimum. Aujourd’hui, ces placements ne rencontrent plus cet objectif car leur rendement est quasi nul. À chaque jour qui passe, la perte de rendement équivaut à une dégradation du capital de l’investisseur.

Il existe d’autres types de titres à revenus fixes qui protègent le capital et procurent un rendement largement supérieur à celui de telles obligations.


Le rôle des titres à revenus fixes

Le rôle des titres à revenus fixes est de stabiliser le portefeuille. En cas de déprime des marchés boursiers, ils compensent les rendements négatifs des actions, de deux façons :

1 - En limitant la baisse de valeur du portefeuille,

2 - En procurant un rendement prévisible qui s’ajoute au capital, assurant ainsi une croissance minimum de ce dernier.

Dans la structure PORTEFEUILLE 101, les titres à revenus fixes occupent une place importante. Ils représentent 15% de la valeur du portefeuille.


 

L’éventail des titres à revenus fixes

Il existe un large éventail des titres à revenus fixes :

→ dépôts à terme

→ obligations gouvernementales

- nord-américaines

- internationales

→ obligations corporatives classiques ou convertibles

- nord-américaines

- internationales

→ actions privilégiées

Baby bonds

On peut acquérir ces titres individuellement ou, dans plusieurs cas, via des fonds communs de placements.

______________________________________

Dans cette première partie, nous nous attarderons aux actions privilégiées.

En raison de récents événements, le marché des actions privilégiées est appelé à subir des changements importants qui obligent dès maintenant l'investisseur à modifier la façon d'évaluer et de choisir ces titres.


Des écarts de rendement entre les obligations et les actions privilégiées

Notre article Stabiliser le portefeuille avec des actions privilégiées, explique que les actions privilégiées constituent la catégorie de titres à revenus fixes la plus rentable et la plus accessible pour l’investisseur moyen.

Jusqu’en juillet 2020, il était aisé d’obtenir des rendements de l’ordre de 5,25% sur des actions privilégiées de sociétés ayant une cote de crédit supérieure, comparé à un rendement des obligations fédérales 5 ans de 0,5% et à celui des obligations corporatives de qualité de moins de 2%.

______________________________________________________________

Actions priv_1

La hausse soudaine du prix des actions privilégiées a deux conséquences

Depuis quelques mois, le prix des actions privilégiées perpétuelles s’est apprécié de plus de 6%.

En apparence modeste, cette hausse est significative car la conséquence est que le prix de la majorité des actions privilégiées perpétuelles dépasse $25, montant au-delà duquel il est contre-indiqué de détenir une action privilégiée (1).

Selon un expert cité par Morningstar, cela serait dû à l’introduction des Billets de Capital à Recours Limité  (2). Sans entrer dans le détail de ce produit, les BCRL sont de nouveaux outils de financement plus avantageux pour les entreprises, ce qui aurait pour résultat de pousser ces dernières à racheter leurs actions privilégiées. Ainsi, on estime que près de $12 milliards d’actions privilégiées seront rachetées dans un avenir rapproché. Ce serait la cause principale de la hausse soudaine de la valeur des actions privilégiées(3) .

Cette hausse a deux conséquences :

1 - Le prix de la plupart des actions privilégiées perpétuelles excède maintenant $25

Comme la quasi-totalité  de ces actions sont rachetables à $25 au gré de l’émetteur, l’investisseur n’a aucun d’intérêt à en acheter ni même à continuer à les détenir, étant donné qu’un rachat par l’émetteur entraînerait une perte.

2 - Le rendement effectif est réduit

Exemple : des actions cotées à $23,50 pouvaient produire un rendement du dividende de 5%. Si ces actions valent maintenant $25,50, le rendement devient 4,6%.

_______________________________________________

Actions priv_3

Les actions privilégiées à taux révisable offrent de meilleures alternatives

Comme les prix d’une majorité d’actions privilégiées perpétuelles excèdent maintenant $25, l’investisseur devrait désormais se tourner vers les actions à taux révisable (4).

Le principe de ces actions est le suivant :

1 - Calcul du dividende

Le dividende est calculé pour chaque période de 5 ans. Le taux du dividende est égal au pourcentage d'intérêt actuel sur les obligations gouvernementales canadiennes de 5 ans (« ODC ») , auquel s'ajoute un pourcentage prédéterminé (ces pourcentages sont appliqués sur la valeur nominale de $25).

2 - Date de révision du dividende et de rachat éventuel par l’émetteur

À tous les 5 ans, à la date anniversaire d’émission, le taux de dividende est revu pour correspondre au total du ODC, et du taux statutaire additionnel établi au départ. De même, à cette date anniversaire, l’entreprise émettrice peut racheter les actions au prix unitaire de $25 (voir l’exemple plus bas).

Dans ce contexte, les actions à taux révisable sont avantageuses si :

1) elles se transigent en dessous de $25,

2) offrent un rendement largement supérieur à celui des obligations corporatives et

3) sont émises par des entreprises rentables, en bonne santé financière.

.
Pour mieux comprendre, prenons l'exemple suivant:

Déterminons si l’action privilégiée à taux révisable de Pembina Pipeline 4,684%, Série 19  (PPL.PR.S) satisfait aux critères d’évaluation d’un titre à revenu fixe de notre portefeuille :

Valeur marchande actuelle: $18,00 (rachetable à $25,00 à la date de la prochaine révision de taux, voir ci-bas)

Calcul du dividende : ODC + 4,27%

Dividende actuel $/taux:  $1,17 / 6,5% (calculé sur sa cote boursière actuelle)

Date de la prochaine révision : 30 juin 2025

Cote de crédit : Pfd-3 (5)

Dividende payé sur les actions ordinaires : $2,52 / 8,9%


Évaluation:
.

1 - Risque lié de rachat par l’émetteur

Le risque est nul. Si l’action était rachetée par l’émetteur, cela produirait un gain substantiel pour le détenteur qui l’aura acquise pour $18,00.
. 

2 - Rendement

Pendant 4 ans et 9 mois, soit jusqu’au 30 juin 2025, si on achète le titre aujourd'hui, le rendement annuel du dividende serait de 6,5%. Par la suite, en assumant un taux ODC nul, le rendement serait de $1,07 (soit 4,27% de $25,00). Appliqué sur le prix d’achat de $18,00, cela correspond à un rendement de 5,9% (soit $1,17 sur $18,00).

En cette ère de taux d’intérêt quasi nuls, un rendement de dividende privilégié de plus de 5% est fort intéressant.
.

3 - Santé financière de l’entreprise

La cote DBRS Pfd-3 dénote un crédit adéquat. Pfd-3 est la cote minimum que l’investisseur devrait exiger.

De plus, Pembina Pipeline paie un dividende ordinaire élevé, lequel donne un rendement de 8,9%. Bien que le taux de distribution du dividende* ordinaire soit de 140% sur les 12 derniers mois, il reste que la société a payé un dividende ordinaire sans interruption au cours des 10 dernières années. Un haut dividende sur les actions ordinaires est une protection additionnelle pour les détenteurs d’actions privilégiées, dans la mesure où le dividende ordinaire devrait être coupé entièrement avant qu’on puisse affecter le dividende privilégié.


Key

Conclusion

L’avenir nous dira si l’introduction des BCRL entamera le déclin des actions privilégiées.

Déjà, la plupart des actions privilégiées perpétuelles ne sont plus des titres à revenus fixes intéressants. En revanche, plusieurs actions privilégiées à taux révisable demeurent d'excellentes alternatives aux obligations classiques.

Pour peu qu’on s’assure que les bons critères de choix soient satisfaits.


(1) La quasi-totalité des actions privilégiées sont rachetables à $25 au gré de l’émetteur.
(2) Traduction de Limited Recourse Capital Notes, un produit financier hybride introduit par une grande banque canadienne en 2020.
(3) Limited Recourse Capital Notes: a present for preferred share investors, Fiera Capital, September ‘20
(4) Consulter le fondement Les actions privilégiées.
(5) Consulter le fondement Évaluer les titres à revenus fixes qui explique les cotes de crédit DBRS.


 

Partagez cet article:

Articles connexes

Interest rates (negative)_4

Quoi faire avec des taux d'intérêt négatifs - II

Choix

Le nombre idéal de titres à détenir

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés