L’investissement responsable: réalité ou écoblanchiment?

ESG_1.0

La croissance des capitaux investis dans les fonds d’investissement responsable témoignent de l’importance grandissante accordée à une économie respectueuse des gens et de l’environnement. Mais attention aux discours creux et à l’écoblanchiment !


Qu’est-ce que l’investissement responsable?

L’investissement responsable consiste à investir dans des entreprises qui ont une approche éthique en matière d’environnement, de relations sociales et de gouvernance (ESG). Les critères ESG évaluent les entreprises en fonction de :

® la gestion de l’empreinte carbone;

® l’action sociale (normes du travail, égalité des sexes);

® la qualité de la direction de l’entreprise (transparence, lutte contre la corruption, pratique de rémunération).


Des professions de foi en faveur de la nature et de la gouvernance

Il semble que le besoin d’investir de façon responsable ait finalement convaincu les investisseurs.

Toutes les enquêtes confirment qu’ils accordent de plus en plus d’importance aux changements climatiques et à une économie respectueuse des gens.

De leur côté, les chefs d’entreprise ressentent la pression de leurs parties prenantes pour avoir des comportements responsables en matière environnementale, sociale et de gouvernance. Chez les chefs d’entreprises canadiennes (1) :

87 % considèrent primordial d’investir dans la santé économique, sociale et environnementale des communautés où ils sont présents.

78 % affirment avoir renforcé leur engagement à faire une différence sur les plans social et environnemental.

75 % des entreprises cotées en bourse se sont fixées des objectifs sociaux et environnementaux.
.

Une série de facteurs ont contribué à cette prise de conscience. Deux retiennent l’attention :

1 – L’influence grandissante des Milléniaux

Nés entre 1981 et 1996, les Millénniaux est le groupe d’investisseurs qui croît le plus rapidement. Depuis 2017, sa proportion est passée de 9 % à 14%. Pendant ce temps, la proportion des baby-boomers est tombée de 46% à 43% et celle de la génération silencieuse (1928-1945) de 20% à 14% (2).

Les Milléniaux ont plus d’actifs à investir. Ils occupent maintenant des rôles décisionnels dans des institutions qui elles-mêmes investissent. Ils sont préoccupés par le concept de conservation (sustainablility) et croient que nous pouvons y contribuer par nos investissements (3).

Les Milléniaux émergent dans un contexte où les aspects environnementaux et sociaux ont pris une importance nouvelle :

® L’année qui s’est terminée a été la plus chaude jamais enregistrée,

® Le mouvement Black Lives Matter a pris une ampleur insoupçonnée après la mort de George Floyd,

® La résurgence du mouvement MeToo ne connaît plus de frontières (4).

2 – L’Accord de Paris et les engagements américains

En 2015, 195 pays ont adopté l’Accord de Paris pour lutter contre les changements climatiques. Des réunions des pays participants sont tenues à chaque 3 ans pour constater l’évolution de la situation.

L’élection du président Biden en 2021 a remis la protection de l’environnement et la primauté de la démocratie à l’avant-plan de la politique américaine.


Une augmentation fulgurante des investissements dans les fonds ESG

Entre 2016 et 2021, le capital des fonds communs d’investissement responsable a presque quadruplé :

En 2020, les fonds communs d’investissement responsable ont représenté plus de 25% de tous les fonds investis sur les bourses américaines. Un bond prodigieux par rapport à la proportion de 1% atteinte en 2014 (5).


Plusieurs fonds ESG ne tiennent pas leurs promesses

Dans un rapport publié en 2021, le groupe de réflexion InfluenceMap (6) a effectué une analyse de 593 fonds ESG. Le but de l’analyse était de déterminer dans quelle mesure leur portefeuille était congruent avec les principes d’investissement responsable de l’Accord de Paris. Voici des éléments qui ressortent :

1 – Des entreprises non alignées

71% des fonds maintiennent un portefeuille d’entreprises dont les activités ne sont pas conformes aux principes énoncés dans l’Accord de Paris.

2 – La présence d’industries fossiles

Certains fonds centrés sur le climat détiennent des participations dans des entreprises de production d’énergies fossiles. Ceci est inquiétant compte tenu de la directive de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE) qui recommande l’arrêt immédiat de toute nouvelle exploration de combustibles fossiles.

3 – Des termes différents

Un trop large éventail de termes utilisés pour décrire les stratégies ESG et la difficulté d’effectuer des comparaisons. En l’absence de normes régissant la commercialisation des fonds ESG, on retrouve plus de 30 termes de recherche pour identifier deux simples catégories principales : les fonds ESG et ceux centrés sur le climat.

.
Une autre étude
, portant sur les 20 fonds d’investissement responsable les plus importants, révèle qu’en moyenne, chaque fonds détient des participations dans 17 entreprises productrices d’énergies fossiles (7).

Le système actuel de divulgation de la nature et des impacts d’activités responsables est largement volontaire. Ce système est truffé d’incohérences.

Ceci a pour conséquence que des entreprises pratiquent l’écoblanchiment: elles divulguent des informations non pertinentes qui ne sont, en fin de compte, que de la poudre aux yeux. Il faut savoir que l’étiquette ESG n’est pas une appellation contrôlée. Chacun peut encore s’en servir pour brasser ses propres concoctions.

À cet égard, le commentaire de l’ex directeur en charge des investissements responsables chez Blackrock fait réfléchir : En vérité, l’investissement durable se résume à un peu plus qu’un battage publicitaire, des relations publiques et des promesses malhonnêtes de la part de la communauté des investisseurs (8).


Les fonds ESG peuvent contribuer à une économie verte et progressiste

La transition vers des sources d’énergie propres crée de nouvelles possibilités économiques.

Malgré les problèmes et l’absence de normes reconnues et vérifiables, la prolifération des fonds d’investissement responsable est une bonne chose. Cela traduit une préoccupation profonde des investisseurs qui augure bien pour l’avenir.

Ils sont peut-être à l’origine de la solution miracle qui va donner un nouveau souffle à l’économie mondiale.

Des organismes développent l’encadrement de l’investissement ESG

Les régulateurs du monde sont à pied d’œuvre. L’Union européenne a émis une nouvelle directive appelée Financing for Sustainable Development Report (SFDR). Son but est d’améliorer l’information sur le caractère durable des produits financiers. Pour l’instant, l’Europe est en avance sur les États-Unis et l’Asie dans sa démarche. Mais la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a commencé à enquêter sur les conséquences des fausses allégations en regard des comportements et prétentions des entreprises. Son but avoué est d’établir les critères que les gestionnaires des fonds d’investissement responsable devront respecter.


L’investisseur doit effectuer une vérification d’usage

Dans l’attente d’une législation structurée qui assure le respect de règles d’investissement claires et une divulgation adéquate , l’investisseur devrait effectuer des vérifications de base avant d’investir:

1 – Lire la fiche descriptive (fact sheet)

La fiche descriptive décrit les caractéristiques et données spécifiques du fonds de placement. Dans le cas présent, les informations les plus importantes à vérifier sont 1) la liste des investissements, 2) le rendement historique et 3) l’expérience du gestionnaire.

2 – Évaluer la clarté de la mission du fond en matière d’investissement responsable

Plus l’énoncé de la mission et des objectifs du fonds sont précis, plus il y a de chances que le choix des titres soit conforme à des critères explicites. A priori, l’investisseur devrait favoriser des énoncés de mission détaillés, assortis de faits et de données chiffrées.


Listes de fonds d’investissement responsable (ESG)

Les deux sites suivants donnent une liste de fonds d’investissement responsable :

® Fonds de placement durable (Morningstar)

® ESG Funds & ETFs (MutualFunds)

Nota :
Ces sites sont mentionnés afin de procurer des outils de recherche accessibles à l’investisseur.

L’éditeur n’endosse aucunement les commentaires, opinions ou recommandations qui pourraient y être faites.
L’information dispensée sur ces sites pourrait se révéler inexacte ou incomplète. L’éditeur n’a pas vérifié cette information. L’éditeur n’a aucun contact ni ne reçoit de rémunération directe ou indirecte de ces organisations.



 

(1) La pandémie incite les PME canadiennes à intégrer les facteurs ESG, KPMG, 20 octobre ’21.
(2) Millennials Primed for Big Shift in the Investing Landscape, NAPA, April 15 ’21.
(3) Jon Hale, director of sustainable investing research (Morningstar).
(4) Le mouvement ne cesse de prendre de l’ampleur. Il s’étend maintenant à des pays comme la Chine.
(5) Money invested in ESG funds more than doubles in a year, CNBC, Feb ’21.
(6) Il s’agit d’un groupe de réflexion indépendant qui analyse la façon dont les entreprises se comportent face à la crise climatique.
(7) Sustainable finance is rife with greenwash, The Economist, May 22 ’21.
(8) De Tariq Fancy (USA Today, March ’21), cité dans Thinking of Investing in a Green Fund? The Economist.


FAQ

 

Comment investir de façon responsable?

Il y a deux approches. L’une est d’exclure les secteurs économiques et entreprises dont l’activité contrevient aux normes de l’investissement responsable.  L’autre méthode consiste à choisir les entreprises qui appartiennent à des secteurs qui promeuvent les normes ESG et qui affichent des comportements qui respectent ces normes.

 

Quelles activités pourraient être qualifiées de responsables?

Le recyclage et les énergies renouvelables sont des secteurs typiques. Des activités et comportements peuvent aussi être qualifiés de responsables : la diminution des déchets, la promotion de la santé et de la sécurité, la place des femmes, la rémunération équitable.

 

Quels sont les meilleurs véhicules d’investissement responsable?

On peut investir dans des entreprises qui, à notre avis, opèrent dans des secteurs d’activité et dont les comportements sont conformes aux critères ESG. Une façon plus simple est d’acheter des unités d’un fonds ESG qui investit dans des entreprises dont l’activité et les comportements sont considérés comme responsables.