Transiger des options

Plusieurs gens véhiculent l’idée que les options sont des placements risqués. Pourquoi disent-ils cela?  Parce qu’on a peur de ce qu’on ne connaît pas.

La réalité c’est que les options peuvent servir à diminuer le risque du portefeuille.

Options 1

Les types d'options

Il existe 2 catégories d’options : les options d’achat (calls) et les options de vente (puts), qu’on peut soit acheter ou vendre. Ce sont des titres qui se transigent à la bourse comme les actions, mais toujours par lots de 100.

L’objectif ici n’est pas d’expliquer chacun des 4 quatre types de transactions sur options, ni les nombreuses stratégies d’options. En matière de placements, ces transactions relèvent beaucoup plus de stratégies techniques que de stratégies fondamentales (1).

Pour obtenir davantage d’explications sur les différentes transactions et stratégies d’options, consulter cette référence.

Cependant, à certaines conditions, un type de transactions d'options peut être complémentaire à une stratégie fondamentale, telle que prônée par PORTEFEUILLE 101.

Il s’agit de la vente d’options d’achat couvertes (covered calls).

 

Qu’est-ce qu’une vente d’options d’achat couvertes?

.
Expliquons cette transaction par un exemple.

Le 15 août 2019, j’achète 100 actions de la société Apple (AAPL) au prix de $200 l’unité. En même temps, je vends un lot de 100 options d’achat ayant un prix de levée* de $215 avec une date d’échéance du 15 novembre 2019. Cette option d’achat se transige présentement à $7,40.

Résultat : je reçois immédiatement $740 (100*$7,40).

En contrepartie, si l’action d’Apple se transige à plus de $215 le 15 novembre 2019, je dois alors vendre mes actions pour $215. Si la valeur de l’action est inférieure à $215, l’option expire sans autre effet. Je conserve la prime reçue de $740 et mes actions d’Apple.

Il est important de noter ce qui suit : une vente d’options d’achat est couverte lorsque je possède un nombre d’actions égal au nombre d’options que je vends.

Un autre type de transaction consiste à vendre des options d’achat découvertes (naked calls). Dans ce cas, je vends des options d’achat sans détenir les actions sous-jacentes. Il s’agit là d'une transaction très risquée que nous déconseillons fortement.

Avantages et inconvénients de la vente d’options d’achat couvertes

Avantages

La vente d'options d’achat couvertes est une façon simple de générer un revenu complémentaire, tout en conservant nos titres sous-jacents. Les options d’achat doivent être vendues out‐of‐the‐money, c'est‐à‐dire à un prix de levée* supérieur au prix auquel l'action se transige au moment de la transaction.

La vente d’options d’achat couvertes out‐of‐the‐money permet de réaliser un profit même si le prix des actions dépasse le prix de levée à l'échéance. Dans notre exemple, si je dois vendre mes actions d’Apple à $215 le 15 novembre, mon profit sera de $3,740, soit ($215-$200)*100 + $7,40*100. En contrepartie, je limite mon gain potentiel, puisque mon prix de vente maximum est $215.

Dans le cas où l'action se transigerait en dessous de $215, j'aurai quand même perçu un profit de $740 et ce, sur une période de 2 mois. Le cas échéant, je peux vendre à nouveau des options d’achat le 16 novembre et percevoir le revenu afférent à nouveau.

Désavantages (risques)

Le risque de vendre des options d’achat couvertes est de devoir vendre les actions sous‐jacentes au prix de levée si le prix du marché des actions est supérieur au prix de levée à la date d’expiration.

Par exemple, si l’action d’Apple se transige à $225 le 15 novembre, je « perds » $2,60 par action, soit $225-$215=$10, moins $7,40 qui est le prix auquel j’ai vendu mon option d’achat..

Verdict

La vente d'options d'achat couvertes procure un gain dans tous les cas, pourvu qu'elle soit faite à un prix de levée out-of-the-money, c'est-à-dire à un prix de levée supérieur à la valeur marchande de l'action en date de la ventes des options.

En ce sens, la vente d'options d'achat couvertes est un instrument qui diminue le risque du portefeuille en procurant un revenu immédiat. En contrepartie, elle peut diminuer l'importance des gains futurs qui découleraient d'une hausse importante de la valeur du titre sous-jacent.

.
Ce type de transaction est souhaitable dans la mesure où on tient compte des éléments suivants:

a)   L’option est vendue out-of-the-money.

b)   La vente d'options concerne des titres dont on est prêt à se départir.

En général, il n'est pas souhaitable de vendre des options d’achat sur des titres phares que l'on souhaite conserver à long terme, notamment les titres à hauts dividendes.

c)   La vente d'options d’achat ne s’applique pas à des titres qu'on juge sous‐évalués.

Le risque est que le titre monte rapidement et dépasse le prix de levée de façon trop importante. Les options les plus payantes sont celles qui sont afférentes à des titres volatils. Plus le titre est volatil, plus le prix de l'option est élevé.

d)   La période idéale couverte par l'option d’achat est 90 jours.

C'est généralement la période qui offre le meilleur rendement annualisé. À mesure qu'on se rapproche de la date d'échéance, la valeur de l’option s’érode de plus en plus rapidement. Ceci augmente nos chances d’arriver avec une valeur nulle à l’échéance et de conserver nos actions.

Règle générale, il est plus profitable de répéter la vente d’options à courtes échéances plutôt qu’une seule fois avec une longue échéance..

Comment calculer le rendement d’une vente d’options d’achat couvertes?

.
On calcule le rendement en tenant compte de:

1) la différence entre le prix de levée* et le prix actuel de l’action sous-jacente et

2) la période écoulée entre la date de la transaction et la date d’expiration de l’option.

On calcule un rendement minimum (rendement obtenu si le prix de levée est inférieur au prix du titre à l’échéance) et un rendement maximum (rendement provenant de la vente des options et du titre lorsque le prix de levée est supérieur au prix du titre à l’échéance).

Ainsi, dans notre exemple ci-haut, voici comment on calculerait les rendements minimum et maximum annualisés, résultant de la vente des options d’achats :

Options 2

(1) Le fondement La supériorité des stratégies fondamentales explique en quoi les stratégies de placements fondamentales diffèrent des stratégies techniques.

Articles connexes

Cybersécurité 1

La cybersécurité: un investissement incontournable

Gold 2

Doit-on investir dans les métaux précieux?