Fondement #11d

Les métaux précieux

Progression
%
Faut-il investir dans les métaux précieux?

Doit-on investir dans l'or et autres métaux précieux?

Il existe deux écoles de pensée. Et leurs partisans ont des opinions tranchées!

I -   Les partisans

Quatre (4) arguments pour investir dans l'or:

1 - Son rôle

Historiquement, l'or a joué un rôle central dans les systèmes monétaires. Il faisait foi de monnaie par excellence dans plusieurs pays.

Jusqu'en 1971, en vertu des accords de Bretton Woods, le dollar américain était adossé à une valeur d'or équivalente. En 1971, le président Nixon a mis fin à ces accords, ce qui a ouvert la porte à la dérèglementation du secteur financier et a stimulé un important mouvement de spéculation boursière.

2 - L'or est la valeur refuge par excellence en cas de crise:

Il y a un siècle, la Première Guerre a engendré une inflation importante à un point tel que le franc français et le mark allemand avaient perdu 50% de leur valeur. Mais pendant ce temps, les pièces d'or ont continué à garantir la valeur des biens.

En 1929, l'Amérique est entrée dans la Grande Dépression, qui a duré dix ans, soit jusqu'à la Seconde Guerre. Entre septembre 1929 et décembre 1939, l'indice boursier S&P 500 a perdu exactement 50% de sa valeur, (passant de 430 à 215), pendant que le prix de l'once d'or s'appréciait de plus de 100% (de $295 à $611).

Lors de la première crise du pétrole, entre les mois d'octobre 1976 et février 1980,  le S&P 500 a perdu 18% de sa valeur. Pendant la même période, le prix de l'or a quadruplé, passant de $495 à $2 076!

En mars 2000, juste avant l'éclatement de la bulle technologique, l'indice S&P 500 se situait à 2159. Trois ans après, en mars 2003, l'indice avait dégringolé à 1135, une perte de 47%. Pendant la même période, le prix de l'once d'or a augmenté de 7%.

Crise des subprimes: entre juin 2007 et décembre 2008 (suivant la faillite de Lehman Brothers), l'indice boursier américain a chuté de 40%, pendant que le prix de l'or s'appréciait de 36%.

3 - L'impermanence des monnaies

Selon la revue Investiror, l'histoire démontre qu'aucune monnaie (non convertible en actifs tangibles) n’a survécu, et ce quel que soit le pays.

Au final c’est toujours l’or qui l’a emporté.

L’Euro a été créé en 1999, il y a moins de 20 ans… Aucune monnaie de réserve n’a conservé son statut éternellement, et cela ne sera pas différent pour le Dollar américain. La fin du règne du dollar est inévitable. À preuve, les grands pays accroissent leurs réserves d'or. Ainsi, entre 2005 et 2015, les réserves d'or de la Russie et de la Chine ont plus que triplé!

4 - Depuis 20 ans, le dollar a perdu près de 60% de sa valeur par rapport à l'or.

II -  Les détracteurs

Quatre (4) arguments pour ne pas investir dans l'or:

1 - Son rendement historique

Un investissement de $1 d'or en 1925 vaudrait $4,25 aujourd'hui. Ce même dollar investi dans l'indice S&P 500 vaudrait $206. Autre exemple: entre 2009 et 2019, le rendement annuel d'un investissement dans l'or a été de 3,2% (l'once d'or se transigeait à $1,087 fin 2009 et à $1,511 à fin 2019).

2 - L'or ne rapporte rien

L'or est un actif qui ne rapporte rien, au contraire des actions et obligations porteuses d'intérêt/dividendes.

3 - Son utilité

L'or est peu utilisé à des fins industrielles. Son utilité se résume aux produits de bijouterie et à l'accumulation sous forme de lingots.

4- Son imprévisibilité

Son sommet historique absolu a été atteint le 6 septembre 2011. À ce moment, il s’établissait à $1 921.

Sept (7) ans plus tard, l’once se négocie aux alentours de $1 350. L'or n'est pas une valeur sûre qu'on pourra transiger à profit, en raison de ses fluctuations aléatoires dans le temps.

III - La position de PORTEFEUILLE 101

Les statistiques des marchés financiers démontrent qu'à long terme l'investissement dans des titres d'entreprises cotées en bourse est plus rentable qu'un investissement dans des lingots d'or et leurs équivalents.

Parmi les titres en bourse, ceux qui versent des dividendes assurent de plus à leurs détenteurs un rendement annuel constant et tangible.

L'or n'est pas un investissement. C'est une police d'assurance.

Un peu comme une police d'assurance feu/vol sur la maison. J'assure ma maison contre le feu/vol depuis 40 ans, pourtant je n'ai encore produit aucune réclamation. La probabilité qu'un sinistre important se produise est faible... mais elle existe. Et si le sinistre se produit, les dégâts pourraient être forts importants. Pour cette raison, je continue à assurer ma maison.

Comme l'histoire le démontre, l'or pourrait compenser une perte de valeur significative qui surviendrait si les marchés financiers devaient s'effondrer et/ou si nous devions assister à un retour important de l'inflation.

Nous croyons que l'effondrement des marchés financiers et/ou le retour à une forte inflation sont possibles mais personne ne peut en déterminer la probabilité.

La possession de métaux précieux, dont l'or, pourrait diminuer l'impact financier de tels événements. Pour cette raison, PORTEFEUILLE 101 préconise un investissement dans l'or et ses équivalents à hauteur de 4% de la valeur du portefeuille.

IV - Comment investir dans l'or

Il y a plusieurs façons d'investir dans l'or. En voici trois:

1 -   Acheter des unités de sociétés ou de FNB* qui transigent et stockent des lingots.

Ceci équivaut à acheter des lingots d'or, mais sans avoir à en gérer la manipulation, le stockage et les assurances.

La valeur des actions ou unités de ces entreprises correspond essentiellement au prix courant de l'or. Sprott Physical Gold & Silver Trust (TSE: CEF) et SPDR Gold Shares(NYSE: GLD) sont deux entreprises qui stockent des lingots. À noter que CEF détient des lingots d'or et d'argent dans des proportions d'environ 60% et 40% respectivement.

Nous donnons les noms de ces deux entreprises à titre d'exemples uniquement. Il en existe d'autres.

2 -   Acheter des actions de sociétés d'exploration aurifères.

La valeur marchande des actions de ces entreprises est généralement plus volatile que le prix de l'or lui-même. C'est-à-dire qu'une variation à la hausse ou à la baisse du prix de l'or entraînera généralement une variation plus importante du prix des actions de ces sociétés.

On peut acheter des actions d'entreprises individuelles, auquel cas on a le choix entre des actions de grands producteurs (tels Barrick Gold et Goldcorp) ou de producteurs juniors, plus risqués mais qui offrent aussi un meilleur potentiel d'appréciation.

Une autre option est d'acheter des unités de FNB*. Par exemple, VanEck Vectors Gold Miners ETF (NYSE: GDX) et VanEck Vectors Junior Gold Miners ETF (NYSE: GDXJ) sont deux FNB qui tentent de reproduire les principaux indices aurifères, soit le AMEX Gold Miners Index et le Market Vectors Junior Gold Miners Index.

3 -   Acheter des actions de sociétés de streaming

Les sociétés de streaming (i.e. streamers) concluent des ententes avec des sociétés d'exploration minières (i.e. producteurs), selon lesquelles le streamer obtient le droit d'acheter le minerai extrait de certaines mines à un prix inférieur au prix du marché, moyennant le paiement d'un montant forfaitaire fixe. Ce montant sert à financer les coûts initiaux d'exploitation des mines concernées.

Le streamer réalise un bénéfice du fait qu'il vend au prix du marché un minerai qu'il a payé à un prix escompté.

Un des avantages d'investir dans un streamer est que celui-ci ne supporte aucun des risques liés à l'exploitation des mines. Étant donné que son coût d'exploitation est fixe, toute variation du prix du marché du minerai a un effet exponentiel sur ses résultats.

Des exemples de grandes sociétés de streaming cotées en bourse: Wheaton Precious Metals (TSE: WPM), Franco Nevada (NYSE: FNV), Royal Gold (NASDAQ: RGLD).

_________________________________________________

Nota: Les titres mentionnés dans ce fondement ne constituent pas des recommandations d'achat. Ils sont indiqués uniquement pour illustrer notre propos.


Tel qu'illustré dans les fondements précédents, le portefeuille doit être bâti selon une structure explicite qui comporte différentes catégories de titres, chacune jouant un rôle spécifique dans le portefeuille.

Mais il y a un autre élément à considérer: c'est le  nombre de titres qu'on devrait détenir.

Le nombre idéal de titres à détenir

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés