Fondement #14

Les véhicules de placements

Progression
%
le pouvoir du rendement capitalisé

L'utilisation des bons véhicules permet d'optimiser l'impact fiscal des opérations de placements

Les placements du portefeuille doivent être répartis dans des comptes qui permettent de minimiser l'impôt afférent aux gains et revenus de placements.

À cette fin, l'investisseur devrait répartir ses placements dans 3 types de comptes:

1 - Un compte d'épargne libre d'impôt (CELI)

2 - Un compte Régime enregistré d'épargne-retraite (REER)

3 - Un compte de placements personnel (CPP)

Pour l'investisseur autonome, ces comptes doivent être "autogérés".

Ceci veut dire que c'est l'investisseur lui-même qui décide comment les fonds sont investis, sans l'intervention d'un courtier professionnel. L'autre avantage de gérer ses placements à l'intérieur d'un compte autogéré est que le coût des transactions d'achat et de vente de titres est beaucoup plus bas que lorsqu'elles sont effectuées via un courtier professionnel.

Exemple

l'investisseur achète 1000 actions d'une société canadienne au prix de $10.00/action.

En utilisant la table de taux d'une société de courtage bien connue, la commission perçue par le courtier serait de $85. Si, par contre, la transaction est effectuée en ligne à l'intérieur d'un compte de placements autogéré, la commission s'établirait à $6,95, selon la table publiée par une grande société de courtage à escompte.

Afin de maximiser le rendement après impôt du portefeuille global, voici quels placements devraient être faits à l'intérieur de chacun des 3 comptes:

CELI

Le CELI a été instauré en 2009. Tous les contribuables âgé de 18 ans peuvent bénéficier des avantages de ce véhicule de placements.

En 2020, la contribution annuelle maximum à un CELI est de $6,000.

Le plafond de cotisation CELI est indexé à l'inflation (et arrondi à la tranche de 500$ la plus proche). Si le montant annuel maximum n'a pas été cotisé au cours d'une année, la portion non-cotisée est reportée aux années futures, ainsi que les retraits effectués dans les années antérieures.

Pour un contribuable âgé d'au moins 18 ans en 2009, la somme cumulative des contributions autorisées au CELI s'élève à $69,500. Le montant qu'un tel investisseur peut contribuer à son CELI en 2020 est donc de $69,500 moins les cotisations déjà effectuées depuis 2009, plus les retraits effectués dans le passé. Il est important de noter que le montant des cotisations annuelles permises au CELI s'accumulent à partir de l'année où le contribuable est âgé de 18 ans.

Les revenus générés à l'intérieur d'un CELI, ainsi que les sommes retirées sont exempts d'impôt.

L'investisseur peut retirer des fonds de son CELI en tout temps, en tout ou en partie.

Titres à détenir dans un CELI

L'investisseur devrait y placer des fonds dont il n'a pas besoin à court terme (disons au moins 6 mois).

Les fonds devraient être investis dans des titres canadiens qui génèrent de hauts revenus.

Seuls des titres canadiens devraient être détenus dans un CELI parce qu'un impôt à la source de 15% est perçu sur les dividendes et intérêts provenant de titres étrangers.

Cet impôt ne peut être récupéré aux fins fiscales canadiennes s'il a été perçu sur un titre détenu dans un compte exempt d'impôt, tel le CELI.

Dans ses titres à revenus, priorité doit être donnée aux titres qui génèrent des revenus d'intérêt (le cas échéant), avant ceux qui génèrent des revenus de dividendes. Parce que les revenus d'intérêt sont imposés à un taux maximum de plus de 50% tandis que les revenus de dividendes de société canadiennes cotées en bourse sont imposés à un taux maximum de 40%.

REER

Comme dans le cas du CELI, les revenus générés par les titres détenus dans un REER sont exempts d'impôt. Mais contrairement au CELI, les sommes déposées dans un REER peuvent être déduites des revenus sur lesquels le contribuable paie de l'impôt; de la même façon, les sommes retirées d'un REER sont ajoutées aux revenus du contribuable, donc sujettes à l'impôt sur le revenu.

Plus les revenus du contribuable sont élevés, plus son taux marginal d'impôt est élevé. C'est pour cette raison qu'il est profitable de cotiser à un REER lorsque l'investisseur est soumis à un taux d'impôt élevé.

L'investisseur qui peut subvenir à ses besoins sans avoir à toucher ses revenus de placements au cours des prochaines années, devrait cotiser les sommes maximums autorisées à son REER. Ceci lui permettra de réaliser d'importantes économies d'impôt à chaque année.

Titres à détenir dans un REER

Le REER devrait comprendre en priorité des titres américains à hauts dividendes. La raison est que les revenus provenant de titres américains sont imposés à un taux marginal supérieur au taux d'imposition des dividendes de société canadiennes.

Tant que ces titres sont détenus dans le REER, les revenus afférents ne sont pas sujets à l'impôt sur le revenu.

Les actions de FPI* américaines (REIT) et de Business Development Companies (BDC*) font partie des titres américains qui ont avantage à être détenus dans un REER car ces sociétés paient de hauts dividendes . Voir Les titres à hauts dividendes.

De plus, les revenus de placements perçus sur les titres américains sont exemptés de l'impôt à la source de 15% applicable aux revenus de placements étrangers lorsque ceux-ci sont détenus dans un REER (sauf exceptions, tels les MLP américains,...).

3) CPP

L'investisseur doit verser et investir ses argents disponibles dans son CPP, après avoir effectué les versements maximum permis à son REER et à son CELI.

Il n'y a aucun impact fiscal lié aux contributions et retraits du CPP. Seuls, les revenus d'intérêt/dividendes et les gains en capital réalisés dans le CPP sont sujets à l'impôt sur le revenu.

Répartir correctement les titres de son portefeuille entre les comptes REER, CELI et CPP selon leurs caractéristiques, contribue à réduire significativement le coût fiscal, ce qui se traduit par une hausse du rendement global du portefeuille.


La décision d'acheter un titre doit être basée sur un processus d'analyse objectif qui nous indique...

Comment évaluer un titre

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés