Fondement #7

Comprendre les notions de risque et de rendement

Progression
%

Lorsqu'il évalue ses alternatives de placements, l'investisseur est partagé entre:

♦  Le désir d'obtenir un rendement financier supérieur et

♦  La peur de perdre une partie de son capital à cause de mauvais choix.

Plusieurs investisseurs ont une conception erronée du risque...

Il s'agit d'une conception véhiculée par une majorité de conseillers en placements. Ces derniers demandent à leurs clients quel est leur degré de tolérance au risque.

Peu de personnes peuvent répondre à cette question, parce qu'on oppose le niveau de tolérance au risque au niveau de rendement espéré.

Selon la pensée conventionnelle, plus l'investisseur désire obtenir un haut taux de rendement, plus il doit  prendre de risques.

Or, cette prémisse est fausse.

...car elle suppose que la *perte de capital investi* est le risque dont il faut se prémunir.

Un rendement médiocre (ex: sur l'encaisse, les dépôts à terme, les obligations gouvernementales,...) cause un manque à gagner qui se cumule à chaque année. Ce manque à gagner constitue une perte de capital.

Plus la période de détention de tels titres est longue, plus la perte de capital sera importante.

Après quelques années, le rendement cumulatif du capital est plus important que le capital investi au départ.

Même si l'action était revendue avec une perte de 25% à l'échéance, elle procurerait des flux monétaires (avant impôt) supérieurs à ceux de l'obligation. L'écart après impôt serait encore plus important, parce que l'impôt sur les revenus d'intérêt est plus élevé que l'impôt sur les dividendes.

Ainsi, c'est la *perte de rendement* qui constitue le risque contre lequel on doit se prémunir.

Trois (3) éléments à retenir:

1) Le risque de perte de capital dépend plus du rendement du capital que de la préservation du capital investi.

2) Plus longue est la période de détention d'un placement :

...plus le rendement annuel est significatif par rapport à la valeur de revente future du placement. À un point tel que si le placement est détenu pour une période suffisamment longue, sa valeur de revente devient négligeable dans le calcul du rendement total du placement;

...plus la probabilité de gain est élevée.

Une statistique publiée par Siena Investor démontre que la probabilité de gain afférent à la détention d'une action augmente en proportion de la période de détention. Le risque de perte diminue d'autant. Appliquées à l'ensemble de la bourse, les probabilités sont de 95% après 10 ans..

3) Valeur d'un titre = valeur actuelle des flux monétaires nets générés par le titre au cours de sa période de détention.

Dans le cas d'une action, les flux monétaires correspondent au produit de disposition qui sera réalisé lors de la vente et les dividendes reçus pendant la période de détention.


À long terme, un rendement médiocre sur le capital représente un risque plus important que la perte du capital de départ. D'où la nécessité de focaliser sur le rendement plutôt que sur la protection du capital. C'est le rendement qui fait croître le capital.

Mais... l'autre risque qui guette l'investisseur est sa propension maladive à "faire comme les autres":

Se méfier de l'opinion de la majorité

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés

PORTEFEUILLE 101 © Tous droits réservés